Atmo PACA - Air et pollution

L'air et la pollution

Conséquences certaines, adaptation difficile et vulnérabilité prévisible

De nombreux systèmes naturels sont touchés par les modifications climatiques : les lacs et les rivières vont se réchauffer avec des conséquences sur leurs peuplements, l'aire de répartition d'espèces animales et végétales va se déplacer, des changements sont attendus dans les systèmes biologiques marins et d'eau douce (algues, planctons…)…

D'autres conséquences sont plus difficiles à discerner : quel sera l'impact sur la santé humaine ? Une mortalité liée à la chaleur en Europe est redoutée, l'impréparationà la canicule de 2003 a par exemple provoqué plusieurs milliers de décès de gens fragilisés. Les vecteurs de maladies infectieuses dans certaines régions seront renforcés, les activités humaines seront nécessairement modifiées : les sports d'hiver ou la pêche côtière ne pourront plus être ce qu'ils sont.

Demain : milieux modifiés, disparition d'espèces, famines, tsunamis…

De 20 à 30% des espèces végétales et animales étudiées jusqu'ici pourraient disparaître si l'augmentation mondiale dépasse 1.5-2.5°C. Il faut aussi savoir que de nombreuses espèces, notamment en milieu équatorial ou en eaux profondes, ne nous sont pas encore connues, et auront disparu avant que d'être découvertes ! Les rendements agricoles diminueraient dans les régions tropicales ou ayant des saisons sèches, même avec un réchauffement moyen de 1 à 2°C. Les risques de famine, sur une population en pleine croissance, seraient ainsi fortement accrus. Les cotes seraient exposées à des risques croissants, notamment d'érosion, menaçant la viabilité des agglomérations côtières à travers le monde. Le littoral de Paca ne serait pas épargné, l'essentiel de sa population vit sur la bande côtière, très urbanisée, et des zones entières comme la Camargue n'ayant pas de relief, la mer irait loin dans les terres.

Des conséquences multiples et importantes pour la santé

Il faut s'attendre à des risques de malnutrition plus importants dans les régions du monde qui en souffrent déjà. En conséquence le développement des enfants sera plus souvent difficile, leur système immunitaire moins efficace. Les décès, maladies et accidents dus aux vagues de chaleur plus fréquentes, aux inondations devenues chroniques, aux tempêtes, aux incendies récurrents et aux sécheresses répétées seront plus nombreux et se banaliseront. Les dysenteries et problèmes diarrhéiques seront la toile de fond de nombreuses affections liées à l'augmentation de la température moyenne, et touchant les populations plus fragiles.

Les gaz à effet de serre sont aussi des polluants de l'atmosphère, comme l'ozone, et leur augmentation dans celle-ci pourra jouer à la hausse sur le nombre d'affections cardio-vasculaire dans la population.

 

"Sept millions de personnes victimes des inondations chaque année, 3,2 milliards d'hommes en manque d'eau, 600 millions à souffrir de la faim"