Atmo PACA - l'air intérieur

L'air intérieur

La pollution est aussi à l'intérieur

Photo : Frédérique Grimaldi, Professeur des Universités, Laboratoire de Toxicologie, Faculté de Pharmacie, Université de la Méditerranée – Marseille. Présidente du Comité Marseille- Provence de l'Association pour la Prévention de la Pollution de l'Air (APPA).

Pollués au volant ou en cuisinant

Passe-t-on tellement de temps à l'intérieur, malgré notre climat méditerranéen ?

88% du temps en moyenne, avec de légères variations saisonnières, comme les Allemands, les Canadiens et les Etats-uniens. On apprécie les activités de plein air et les terrasses, mais en pratique, nous passons l'essentiel de notre vie à l'intérieur de locaux.

Surveille t'on la qualité de l'air intérieur aussi, comme celle de l'air extérieur ?

Pas encore, mais on y viendra, en tout cas pour les établissements qui reçoivent du public : cinémas, écoles, etc. L'Agence Française de la Sécurité Sanitaire de l'Environnement et du Travail (AFSSET) a déjà retenu deux polluants traceurs de l'air intérieur : formaldéhyde et monoxyde de carbone. D'autres suivront. Sans doute un jour prochain on labellisera les locaux publics.

Et à l'intérieur d'une auto ?

C'est en fait l'endroit où on est le plus exposé à la pollution automobile, et le responsable c'est d'abord l'automobiliste qui est devant nous. C'est vrai que notre vitre soit ouverte ou fermée. On n'y échappe pas. Il faut donc, comme sur autoroute, respecter une distance de sécurité, pour ne pas respirer d'air trop pollué.

La serpillière, pas la tente à oxygène !

Les produits ménagers sont ils irritants pour les poumons ?

On comprend mal ce qui est écrit sur les étiquettes des produits ménagers, mais c'est rarement anodin. Il ne faut pas coller son nez sur le goulot pour essayer d'en savoir plus, c'est irritant pour les poumons. Autre précaution basique : ces produits ne doivent pas être accessibles aux enfants.

Que risque t'on et comment limiter ces risques ?

On peut se trouver en présence d'un dégagement de chlore quand on mélange par exemple l'eau de javel avec autre chose que de l'eau. Et ça, ça peut être vraiment grave. Ça peut vous conduire sous la « tente à oxygène ». On peut être tenté de mélanger deux fonds de flacon pour en augmenter l'efficacité, et là, c'est réellement dangereux, à éviter absolument ! Même dans l'eau des toilettes. On risque une inflammation des cellules bronchiques. Les produits ménagers d'aujourd'hui sont plus concentrés qu'auparavant, le risque est donc plus important.